Adultes

Découverte des mouvements adultes paroissiaux

 

ACTUALITE DES MOUVEMENTS ADULTES

 

Mouvements d'Action Catholique


ACF : Action Catholique des Femmes

Responsable paroissiale : Annie BALEYDIER

Rencontres le 1er lundi de chaque mois à 14h30 à la Maison paroissiale d'Andrézieux 12 avenue du Parc.

Prochaine rencontre : le

-----------------------

Action Catholique des Femmes (ACF)

Journée du 17 mars

Une belle journée organisée par l’A.C.F, une halte spirituelle et printanière à Ars.

Nous étions 58 adhérentes et sympathisantes de l’ACF. St François en Forez est venue en force avec 18 personnes. La pluie n’a pas contrarié notre sortie. Nous étions contentes de cette journée accompagnées par notre aumônier diocésain, le père Rolland. Arrivés à Ars, une vidéo nous attendait en présentant le saint Curé et le sanctuaire. Ensuite ce fut une belle célébration, avec des enfants, préparant leur communion. Le repas était un moment de partage et de convivialité : une chorale composée par le personnel de la Providence a animé ce repas.

Nous avons visité la maison du Curé d’Ars. Nous avons vu que le Saint Curé vivait dans une pauvreté extrême. Homme de prière, il réveille la foi de ses paroissiens par ses prédications mais surtout par sa prière et sa manière de vivre. Homme d’action, il restaure et embellit son église, fonde un orphelinat « La Providence » et prend soin  des plus pauvres.

Il y a eu ensuite trois quarts d’heure de temps libre, où l’on pouvait voir l’église souterraine, le monument de la rencontre. Ensuite un temps de prière dans l’église, puis un petit goûter et le départ en car.

Nous remercions l’Equipe diocésaine de l’ACF pour cette belle journée, le père Ledroit qui nous a fourni des explications passionnantes sur la vie du Saint Curé.

Ars où il n’y a rien de particulier attire chaque année 50 000 visiteurs. C’est un haut lieu de spiritualité.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

ACO : Action Catholique Ouvrière

Responsable paroissiale : Dany SAGNOL

-----------------------------------

Ce mouvement d’Église a été créé et reconnu en mars 1950 par l’assemblée des cardinaux et archevêques qui en a consacré son « caractère essentiellement apostolique à l’évangélisation des milieux populaires ».

L’ACO rassemble des hommes et des femmes de tous âges et de toutes conditions – ouvriers, employés, techniciens, cadres, chômeurs ou retraités –, souvent engagés par ailleurs dans différentes organisations ou associations.

Activités

L’équipe « révision de vie » est le rendez-vous régulier où s’exprime la vie des militants pour être relue à la lumière de la Parole de Dieu.

Les équipes de l’ACO organisent aussi régulièrement des « partages de foi » : lieux ouverts à tous – croyants ou non croyants-, où chacun peut exprimer ses souffrances, son espérance, sa foi en l’être humain ou en Dieu.

Pour rencontrer l’ACO

Venir en ACO se fait de différentes façons... :

Cela va de la réponse à une invitation, à la participation à un temps fort, mais aussi également lors d’un parcours de catéchuménat...les possibilités sont nombreuses mais la manière la plus courante de venir en ACO est l’invitation par un ami à participer à un temps proposé par le mouvement.

Un certain nombre de catéchumènes viennent à l’ACO soit parce qu’ils ont été accompagnés durant leur parcours par un membre de l’ACO et qu’ils souhaitent intégrer une équipe de « révision de vie », soit parce qu’ils manifestent leur désir de poursuivre leur cheminement : l’ACO est alors un des mouvements qui leur est proposé.

Sur notre paroisse il existe deux équipes, l’une suivie par Jean-Mathieu BARBIER, l’autre par Serge VAGANAY. Ce dernier accompagne également une autre équipe de quatre personnes qui viennent de l’ACE (Action Catholique des Enfants) ou de la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne).

Nous sommes également en lien avec la pastorale des quartiers populaires.

Périodicité des rencontres

Nos échanges ont lieu au rythme d’une réunion mensuelle, par exemple, la dernière s’est tenue le 21 octobre à Marlhes, c’était notre assemblée de démarrage de l’année.

L’ACO participe également aux temps forts proposés par l’équipe diocésaine et dont vous trouvez l’agenda dans la feuille bimensuelle « Saint François Info ».

Au cours de l’année des relais sont organisés sur le Diocèse, là aussi ouvert à tous et généralement organisés à la Maison de l’Avenir à St Etienne (Solaure).

L’année 2018 sera un temps fort, car nous accueillerons la rencontre nationale de l’ACO qui se tiendra au Centre des Congrès de St Etienne les 19, 20, 21 mai, week-end de Pentecôte : pas moins de 700 personnes y sont attendues.

Contact : Si vous voulez entrer en contact avec l’un des membres de notre mouvement, n’hésitez pas à laisser vos coordonnées

 ------------------

A toi mon ami, mon camarade…

A toi qui as été licencié, victime d’une délocalisation,

Toi qui galères depuis des mois à la recherche d’un emploi,

Toi qui vis dans la précarité depuis des années,

Toi que l’on pousse à faire toujours plus de rendement,

Toi que l’on expulse parce que tu ne peux plus payer ton loyer,

Toi l’immigré sans papier, sans toit, sans travail,

Toi le travailleur sans droit, toi le paysan sans terre, toi l’enfant sans rêve,

A toi mon ami, mon camarade,

Toi qui malgré tout avances sur le fil de la vie,

Toi qui vibres aux défis de la justice et de l’environnement,

Je voudrais te partager ce que je viens de vivre pendant 3 jours à St Etienne avec la rencontre nationale de l’ACO. Nous étions 700 délégués venus de toutes les régions de France, avec des partenaires internationaux :

Porteurs de tout ce que vivent les femmes, les hommes avec qui nous sommes au quotidien, au travail, dans les quartiers, dans les luttes… Ce peuple des petits, du monde ouvrier et populaire, tous ces oubliés, ces laissés pour compte….

Témoins et acteurs qui ont raconté les actions, les combats qui permettent de se relever, se mettre en route et rejoindre les organisations ouvrières…

Habités du même désir de partager, de communiquer ce qu’il y a de meilleur en nous, l’étincelle de ce feu divin qui nous brûle de l’intérieur.

Animés d’un même souffle qui nous pousse à sortir de nos chapelles et nous entraîne au large. Souffle qui nous envoie à la rencontre de l’autre pour partager « des paroles de vie »1.

Appelés à croire qu’une vie meilleure de justice, de dignité est possible pour tous et à en discerner les signes.

Invités à devenir des guetteurs d’espérance.

Nous, membres de l’ACO engagés avec d’autres… nous disons à la suite de Pierre et de Jean, les premiers chrétiens : « Nous n’avons ni or, ni argent » à donner. Mais comme éveilleurs d’espérance, nous déposons ces quelques mots au creux des mains de nos compagnons de route :

Lève-toi, avance, ne perds pas courage ! Tiens bon, tu n’es pas tout seul !

Avec d’autres, tisse le filet des solidarités et d’une vie en abondance !

L’espérance s’invite au cœur de nos vies, dès aujourd’hui inventons demain !

                                    Action catholique ouvrière         St Etienne le 21 mai 2018

1  Livre des actes des Apôtres (5, 19-20)

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

CMR :  Chrétiens en monde Rural

Responsable paroissiale : Marie ARNAUD


&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

MCC : Mouvement Chrétien des Cadres

C'est la rentrée du MCC (Mouvement Chrétien des Cadres) !

Elle comprend deux équipes ligériennes (Saint Etienne et Montbrison).

Le MCC (mouvement chrétien des cadres) est un mouvement d'Eglise qui s'adresse à toute personne exerçant des responsabilités dans le domaine économique et social. Nous nous réunissons chaque mois en équipe afin d'échanger sur nos expériences professionnelles, les relire à la lumière de l'Evangile et partager notre vécu pour accomplir notre vocation de chrétien au travail et en dehors. 

Pour tout renseignement, n'hésitez pas à contacter Jérôme (06 51 30 44 04).

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

MCR : Mouvement Chrétien des Retraités

Responsable paroissial : Henri Dupayrat

Rencontres le 1er lundi de chaque mois à 14h30 à la maison paroissiale de St Just 5 place Jeanne d'Arc.

 Prochaines rencontres : lundi

Nous rappelons que nous accueillons à ces réunions toutes les personnes, retraités de la paroisse qui souhaiteraient en savoir plus sur notre mouvement du MCR.

-------------------------

Un écho des Journées du Monde de la Retraite (MCR)

LOURDES Juin 2018 – QUELS DEFIS POUR CE MONDE ? Site internet : www.mcr.asso.fr

Quatre temps de rencontres pour 4 000 français, suisses ou belges

4 thèmes :

  1. 1) le vivre ensemble
  2. 2) la famille
  3. 3) la santé
  4. 4) l’écologie.

Quelques noms connus Père Christian Delorme, Marie de Hennezel, Corinne Lepage, Elizabeth Marshall, Olivier Nouaillas, Marie-Monique Robin…

Chaque rencontre est précédée d’une vidéo tournée à Taizé avec des jeunes et des aînés : Alliance de la force de la jeunesse et de l’expérience de l’âge.

Chaque table ronde, 1 heure environ avec 3 intervenants, est suivie d’une heure d’échanges (questions/réponses) avec les participants.

Voilà quelques phrases « clefs » pour se souvenir de ces riches journées :

- Tous, nous avons besoin les uns des autres et nous devons œuvrer pour le bien commun. C’est ce qui donne sens à la vie !

- Nous sommes les racines de nos petits-enfants ; eux sont les branches – ils ont besoin de notre confiance

- « Il faut tout un village pour faire grandir un enfant » proverbe africain

- la violence se développe lorsqu’il n’y a plus de langage…

- la religion doit susciter la Paix ; la guerre est un accident ! Cependant les religions sont menacées par l’intégrisme qui se développe de l’intérieur …

- une religion de paix accepte l’ouverture ; l’ouverture à une autre religion peut nous faire grandir dans la foi. Mais elle suppose l’enracinement.

- fonder une famille c’est faire le choix de se relier durablement dans une société qui ne valorise que l’éphémère. (Amoris Laetitia)

Il faut ouvrir notre porte, notre table, notre cœur à l’inattendu…

Nous ne sommes pas en retrait de la vie (retraités) car nous avons du temps et de l’expérience. Nous sommes retraitants actifs …

- Vieillir est une aventure spirituelle : le corps décline mais la pensée croît (s’élève) - il est essentiel de valoriser la dernière phase de la vie et d’orienter vers des lois nouvelles.

– l’Eglise est un « hôpital de campagne » (cf. Pape François souvent cité)

« Au moment de mourir je veux entendre la vie autour de moi »

- Ecologie en quelques mots : après un constat inquiétant sur la terre, notre « maison commune » … mots du Pape François « il nous faut écouter la clameur de la terre des pauvres » … et mots de 15 000 scientifiques dans le monde « Il sera bientôt trop tard.»

- nous devons collaborer pour la sauvegarde de la Création cf. Laudato si

Cependant, la révolution écologique (= retournement, changement) est possible ET ça marche !

20 personnes de notre diocèse participaient.

Le MCR est ouvert à tous et toutes. Le fil rouge de l’année 2018/2019 sera « vivre en famille »


Découverte des mouvements adultes paroissiaux d'Action Catholique

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

Mouvements de solidarité


ACAT : Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture

Responsable paroissiale : Raymonde BAROU

------------------------

DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME

A l’ACAT, l’article 5 de la DUDH (Déclaration universelle des droits de l’homme), dont ce sera le 70e anniversaire le 10 décembre 2018, est un des piliers de notre action « Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels inhumains ou dégradants ». Nous avons choisi de vous livrer de larges extraits d’un texte d’une membre de l’ACAT : Marie Nicole Azéma, publié dans le magazine de l’Acat, Humains, de mars avril 2018. Vous pouvez lire le texte complet sur le site de l’ACAT (www.acatfrance.fr).

« La déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée à Paris le 10 décembre 1948, est bien née quelque part, mais ne doit rien au hasard. Ses rédacteurs sortaient traumatisés du second conflit mondial qui avait mis à jour l’horreur de la Shoah et la barbarie de l’arme atomique… Elle fut, au cœur du douloureux XXe siècle, un signe d’espoir pour l’humanité. Sur cette déclaration ont pu s’appuyer des femmes et des hommes luttant pour que soient respectés d’autres droits : droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, droit de vivre, libérés de l’extrême pauvreté.

Ce texte s’est voulu universel. Conscients de la fragilité d’une humanité en danger, des citoyens du monde se sont mis à l’écoute les uns des autres. Celui qui croyait au Ciel, celui qui n’y croyait pas ont œuvré ensemble, cherchant un socle pour bâtir un autre monde possible, loin de toute idéologie mortifère.

Née en 1974, à l’initiative de deux protestantes énergiques, l’ACAT a rejoint la lutte contre la torture, que menait déjà Amnesty International, en s’appuyant sur l’article 5 de la DUDH. Pour les chrétiens des diverses confessions qui ont rapidement répondu à l’appel d’Hélène et d’Edith, ce combat rejoignait l’exigence évangélique, exprimée notamment dans le chapitre 25 de Matthieu. Si au sein même de leurs églises, on les accuse de faire de la politique, ils peuvent répondre qu’ils prennent au sérieux le message du Christ…

“Droits-de-l’hommistes” les membres de l’Acat ?
Oui, et fiers de l’être !

Nous voici dans un monde désenchanté, frappé par le terrorisme, la montée des intégrismes, des nationalismes et la grande peur des bien-pensants, ou des nantis, qui mène au frileux repli sur soi. Ici et maintenant, le combat pour que soient respectés les droits et la dignité de tout homme est toujours à mener. Nous sommes des citoyens engagés pour cette cause, nous disciples du Christ qui a souffert la Passion et traversé l’épreuve d’une mort ignominieuse, remettant à son Père avec son cri ultime, le cri de l’humanité souffrante. Ressuscité, le Christ relève l’homme… Inlassablement, un appel nous est lancé pour garder nos yeux et notre cœur ouverts au frère qui souffre à notre porte ou loin de nous. Ces hommes torturés, bafoués, défigurés, osons regarder leurs visages et continuons à écrire, à prier, à mener pour eux des plaidoyers.

C’est quotidiennement qu’il nous faut veiller à ce que soient respectés les droits des plus faibles, des plus pauvres, qu’ils soient désespérés dans le couloir de la mort, ou torturés au secret, ou demandeurs d’asile malmenés sur des rivages inhospitaliers. Aujourd’hui comme hier, nous avons une espérance à dire et ce message est universel. »

Il est important de faire la fête pour ce bel anniversaire, vous y êtes tous invités, moyennant une participation de 10 euros, le 9 décembre 2018 à 14h30 au théâtre du Parc à Andrézieux-Bouthéon. Ensemble, nous y ferons un beau voyage musical.

Groupe ACAT Forez

--------------------------

Ce n’est pas de votre faute si la peine de mort existe.

Mais si elle recule c’est grâce à vous !

Une nouvelle réjouissante nous est parvenue cet été : la peine de mort est désormais inadmissible pour le catéchisme de l’Eglise catholique. En effet la modification de l’article 2267 a été rendue publique le 2 août 2018 ; voici un extrait du nouveau texte :

 «  … l’Eglise enseigne, à la lumière de l’Evangile, que « la peine de mort est une mesure inadmissible qui blesse la dignité personnelle (mots du Pape François) et elle s’engage de façon déterminée en vue de son abolition partout dans le monde. »

L’ACAT, qui lutte contre la peine de mort partout dans le monde depuis des décennies, est très heureuse de cette bonne nouvelle. C’est un encouragement à pour­sui­vre le combat par le plaidoyer, l’assistance juridi­que, la sensibilisation (voir encart ci-dessous) mais aussi par l’orga­nisation d’un réseau de 300 correspondants avec des condamnés attendant dans les couloirs de la mort.

Le 10 octobre 2018 (Journée mondiale pour l’abolition de la peine de mort) en soirée (à partir de 20h) au Family Cinéma à Saint-Just, le groupe ACAT Forez, vous invite à la projection du film Lindy Lou, jurée n°2. Ce long métrage   dont c’est la sortie nationale, est soutenu par l’ACAT. Il permet d’explorer une autre facette de la peine de mort en montrant le point de vue des jurés, simples citoyens avec un pouvoir de vie ou de mort sur un accusé. Lindy Lou, des années après avoir con­damné un homme à mort, au sein d’un jury du Mississipi, rongée de culpabilité, entre­prend un voyage à la rencontre des autres jurés. Ce chemin, sorte de pèlerinage, lui offrira-t-il la rédemption ?

M-Cl. Carollo, ACAT Forez


&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

CCFD : Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement

Responsable paroissial : François MARTIN

Le CCFD Terre Solidaire depuis plus de 50 ans

Collégialité de 29 mouvements et services d’Eglise, le CCFD-Terre Solidaire œuvre contre la faim et pour le développement. Tout doucement, la faim recule mais il y a encore beaucoup de travail.

Quel partage équitable ?

Crise écologique globale, épuisement des énergies fossiles, disparition des espèces, notre modèle de développement se trouve dans une impasse et cela personne ne peut le contester. Notre mode de vie, surtout au nord, caractérisé par une surconsommation galopante est devenu intenable.

La technologie n’apportera pas de solutions durables aux problèmes mais des initiatives locales ébauchent des alternatives viables et il faut inventer de nouveaux modes de vie.

Comment mieux vivre ensemble ?

C’est un projet incontournable si nous partageons les ressources naturelles dans la paix et la collaboration. Face à l’arrivée des migrants, à l’impact de la surconsommation, il nous faut accepter de ne plus seulement nous côtoyer, mais il faut transformer nos modes de vie, dans l’harmonie sans pour autant dissoudre nos personnalités, nos valeurs.

Ces questions sont au cœur des combats du CCFD Terre Solidaire.

Alex Gomez du Guatemala a participé à une marche pour l’eau en Normandie en Juillet 2017 et affirme : « …avec mon camarade Wilson Danilo du comité paysan de l’Altiplano, nous avons été surpris car marcher est chez nous un acte politique fort… »

Gouverner le monde dans l’éthique et la justice.

Inspiré par l’Evangile et la doctrine sociale de l’Eglise, le CCFD Terre Solidaire et ses partenaires des pays du Sud réfléchissent et agissent sur le terrain. Les populations locales retrouvent l’emprise sur leur destin en créant par exemple des coopératives, en partageant leur savoir-faire, avec comme principe de subsidiarité : « ne pas faire à la place des autres »

La réalité ne se résume pas aux drames distillés par les médias : Au Guatémala, notre organisation partenaire KUCHUB’ALB a aidé d’anciens travailleurs agricoles à acquérir des terres et à les cultiver de façon agroécologique et de façon collective. Au Sri Lanka, notre partenaire NAFSO a permis la réinstallation de 800 familles après 30 ans d’exil dû à la guerre.

Fondateur d’un grand nombre de collectifs d’associations, il a été possible de créer un réseau pour la justice fiscale, reconnu par l’ONU et l’Union Européenne, pour lutter contre l’évasion fiscale et contre les paradis fiscaux.

Changer les hommes, changer le monde, à la recherche du sens.

Le « toujours plus » supposé contribuer à notre bonheur doit laisser la place à autre chose. Partout dans le monde existent des graines d’espoir. Découvrez-les sur le site internet du CCFD Terre Solidaire. Nous avons besoin de vous pour développer tous les projets. Plus de 500 sont en cours.

Née en juillet 2016, la Fondation Terre Solidaire soutient des alternatives innovantes à nos façons de produire, de consommer, de travailler et de vivre ensemble. Reconnue d’utilité publique, elle bénéficie de toutes les dispositions fiscales relatives à la générosité du public

Chaque don devient action.

Le local à St Etienne, 41 rue du 11 Novembre

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&


Comité d'Aide aux lépreux :

Responsable paroissial : Henri CHAMBERT

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&


Secours Catholique

 Responsables paroissiales : Annie Bisetti et Anne Darrieulat

Le Secours Catholique collecte des vêtements.

Il faut qu'ils soient en bon état, car ils sont commercialisés à prix modique dans les boutiques solidaires.

 -----------

ES4P : Epicerie Solidaire des 4 Ponts est une association dont l’objectif est de permettre à des personnes en difficultés de se nourrir correctement. En pratique cela permet :

-          Un accès à une alimentation de qualité en libre-service et à moindre coût,

-          Les économies réalisées sont réinvesties dans un projet (règlement de dettes, frais médicaux, financement d’une formation, remplacement d’un appareil ménager etc.)

Une conseillère en économie sociale et familiale assure un accompagnement individuel (réalisation du projet), et un accompagnement collectif à travers des temps d’animation et d’échanges sous forme d’ateliers à thème.

Les personnes sont orientées par les travailleurs sociaux des 7 communes partenaires : Andrézieux-Bouthéon, Chambles, Montrond les Bains, St Cyprien, St Marcellin en Forez, St Just/St Rambert et Veauche.

L’épicerie fonctionne grâce à une équipe d’une cinquantaine de bénévoles et deux salariées.

Contact : Simone MOMEIN - epicerie.solidaire0909@orange.fr


Découverte des mouvements adultes paroissiaux de solidarité

 &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 Pastorale de la Santé

Porter la communion un beau service d’Eglise !

Mt 25, 34… : « Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde…..j’étais malade et vous m’avez visité, j’étais en prison et vous êtes venus jusqu’à moi.. »

  • Vous portez la communion à un voisin, un parent, un ami…….
  • Vous ne portez pas la communion mais seriez prêt à rendre ce service à un frère, une sœur, malade, handicapé ou isolé………
  • Vous ne vous sentez pas encore prêt mais vous vous interrogez………

Nous serons très heureux de vous rencontrer !!

Contacts : Pastorale de la santé : Sylvie Mialon : 07 86 55 64 74

André Barou : 06 43 28 47 38

 

Mouvements de Santé

Amitié Espérance

Responsable paroissiale : Marie-Noëlle Fey


 

------------------------------

Amitié Espérance a fêté ses « 40 ans »

Parmi les 270 représentants des différents diocèses réunis à LISIEUX pour les 40 ans d’AMITIE ESPERANCE, nous étions cinq du diocèse de St Etienne à aller participer à ce rassemblement.

Malgré une longue route… quelle joie de retrouver les uns et les autres, de pouvoir partager nos richesses et nos pauvretés, nos réussites, nos échecs, quelle joie de pouvoir s’accueillir et s’écouter dans le respect de chacun, avec toutes nos différences.

Le thème en était : « 40 ans de compagnonnage fraternel, vie pour aujourd’hui et pour demain ».

Rappelons qu’AMITIE ESPERANCE, Mouvement associatif chrétien propose un compagnonnage fraternel fondé sur les valeurs de l’Evangile et le triple patronage de la Vierge Marie, Bernadette et Thérèse de Lisieux. Ce compagnonnage se fait pour et AVEC des personnes éprouvées par la souffrance psychique ou liée à un état dépressif.

Si donc, Lisieux a été choisi comme lieu de notre rassemblement, ce n’est pas par hasard. Thérèse ouvre « une petite voie aux petites âmes » qui la découvrent : voie de simplicité, de confiance, d’abandon, d’espérance et de bonheur, dans une totale confiance en Dieu, sans nous désoler de nos échecs, de nos limites et de notre petitesse.

Plusieurs témoignages de personnes en souffrance nous ont conforté dans l’idée que la maladie psychique était encore souvent mal comprise dans notre société, et parfois même aussi en Eglise, voire quelque peu « tabou » et qu’il restait encore beaucoup à faire avant qu’elle soit reconnue comme une réelle maladie à part entière.

Les carrefours proposés ont été, également, très riches de foi, d’écoute et de partage.

Quelle joie, donc, de voir le chemin parcouru depuis 1978 ! Depuis le jour où le Frère Louis-Joseph Miniou, fondateur, a su répondre à un cri lancé à Lourdes : « Nous avons besoin de rencontres à dimension spirituelle, besoin de la Lumière et besoin d’espérance ».

Merci Seigneur, de me permettre d’être ton instrument auprès de toutes les personnes que j’accompagne spirituellement et fraternellement. Avec Toi, avec Marie et la petite Thérèse, le long chemin à parcourir sera plus court, la tâche plus légère.

Pour tous renseignements, contacter :

AMITIE-ESPERANCE – Pastorale de la Santé

Marie-Noëlle FEY - Déléguée diocésaine

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&


Hospitalité de Lourdes

Responsables paroissiaux : Marie-Hélène Liogier et Joseph Blanc

 

------------------------

Rencontres amicales et récréatives

Le groupe Hospitalité de St François, vous propose une rencontre amicale et récréative le dernier dimanche du mois à 14h30 à la maison paroissiale de St Just.

Ces rencontres s’adressent à toutes les personnes seules et de tout âge, afin de rompre la solitude et désirant partager un moment convivial.

PAS DE RENCONTRE POUR LE MOIS DE DECEMBRE 2018

Prochaine rencontre

Les personnes n’ayant pas de moyen de locomotion, peuvent se faire connaître. Nous pouvons les véhiculer ou faire du covoiturage. Dans l’attente de se rencontrer, recevez nos amitiés.

------------------

H 17 ! Vous avez dit : H 17 ?

H pour Hospitalité et 17 car la paroisse Saint François-en-Forez est le dix-septième groupe de l’Hospitalité diocésaine de Saint-Etienne Notre Dame de Lourdes, association qui en compte 27 sur le diocèse.

De quoi s’agit-il au juste ?

L’Hospitalité diocésaine de Saint-Etienne Notre Dame de Lourdes, forte de 1600 membres actifs et honoraires du diocèse qui sont des bénévoles « fidèles du Christ », réunit des personnes de tous âges, venant d’horizons professionnels variés. Sans qualifications particulières si ce n’est celles de savoir sourire, d’être à l’écoute, de dialoguer, d’être discret, humble, disponible pour servir, les Hospitalières et Hospitaliers offrent leurs bras, leur cœur, leur temps au service des personnes malades ou handicapées, selon leur disponibilité.

Cela consiste en quoi concrètement ?

- accompagner les pèlerins malades ou valides au pèlerinage annuel diocésain à Lourdes (le prochain se déroulera du 2 au 7 juillet 2018 en présence de Monseigneur Sylvain BATAILLE).

- et/ ou tout au long de l’année :

  • Visiter les personnes malades ou handicapées qu’elles soient chez elles ou dans des établissements médicalisés
  • Venir aux sorties détente et rencontres organisées soit entre Hospitalières et Hospitaliers, soit avec les personnes malades ou handicapées
  • Apporter de l’aide (transport, par exemple) à ceux qui souhaitent participer aux différentes célébrations paroissiales mais qui ne le peuvent.
  • Rompre la solitude des personnes qui viennent aux partages organisés pour cela chaque dernier dimanche du mois à la maison paroissiale.

Pourquoi tenter l’expérience ?

Tous les Hospitaliers vivent la joie de prendre soin des personnes malades et continuent de s’étonner de tant recevoir en retour : « Je peux témoigner de ce que j’ai vu : des rires, de la joie, d’incroyables moments de gaieté dans ce qui pourrait n’être que douleur, peine, cris d’angoisse venant de malades atteints dans leur corps, souffrant dans leur tête » témoignait dernièrement une Hospitalière.

Être hospitalier c’est tout à la fois vivre l’Evangile « J’étais malade et tu m’as visité » et mettre ses pas dans ceux de Ste Bernadette pour dire avec elle « il suffit d’aimer ».

Bref, si vous êtes désireux de vous tourner vers les autres, ou bien touché par le handicap ou la maladie, c’est à une belle aventure que nous vous convions !

 

Découverte des mouvements de la Pastorale de la santé