Adultes

Découverte des mouvements adultes paroissiaux

 

ACTUALITE DES MOUVEMENTS ADULTES

 

Mouvements d'Action Catholique


ACF : Action Catholique des Femmes

Responsable paroissiale : Annie BALEYDIER

Rencontres le 1er lundi de chaque mois à 14h30 à la Maison paroissiale d'Andrézieux 12 avenue du Parc.

Prochaine rencontre : le 

-----------------------

JMP Journée Mondiale de Prière

Vendredi 1er mars, réunion dans la salle paroissiale d’Andrézieux, pour la Journée Mondiale de Prière des femmes : résultat de plusieurs échanges de préparation, 37 personnes, dont 2 de Montbrison et 1 de Champdieu, se sont conformés au schéma de la JMP à savoir s’informer pour prier et prier pour agir.

S’INFORMER : la projection faite par Martine nous permet de découvrir la Slovénie : son climat, son histoire ses ressources, sa population.

PRIER : Annie nous explique la décoration de la table issue d’un partenariat de prière avec la Grèce et la Russie sur une image faite par une artiste slovène illustrant la Slovénie et l’histoire biblique de la célébration.

Informés sur le pays et ses habitants, nous pouvons mieux comprendre les joies et les difficultés évoquées par les femmes slovènes. Joies, louanges, difficultés relatées dans un livret et exprimées chaque fois par une lectrice différente. Les réponses collectives étaient projetées, accompagnées de chants entre deux interventions.

Le partage de l’Evangile (Luc 14 – 15 à 24) a permis une réflexion collective suivie d’un temps de silence.

AGIR : Pour 2019, en liaison avec les associations locales, les projets d’offrande suivants ont été retenus :

- ADRA (Adventist Development and Relief Agency), en Slovénie, 46 000 enfants vivent dans la pauvreté, Adra Slovenia propose à ces enfants et leur famille un programme sur le long terme pour les faire participer à une éducation active et promouvoir une vie saine pour toute la famille.

- ASPI pour aider les enfants et les adultes autistes

- ZADOV PELIKAN KARITAS s’adresse aux femmes ayant subies des violences ou des échecs lourds pour qu’elles puissent recommencer une nouvelle vie.

- SOCIETE BIBLIQUE et JMP : lecture et pratique de la Bible pour aider à guérir les blessures et les traumatismes.

- ROMSKO KULTURNO : aide à l’éducation et à la formation au sein de la communauté Rom de la ville de Pusca.

L’offrande pour la Slovénie s’élève à 185€.

Les projets 2018 avec le Surinam ont tous été honorés, ces derniers nous ont remerciés.

Pour clore cette journée chaque participant a reçu un œillet rouge, fleur nationale de la Slovénie et a partagé un goûter fait de spécialités slovènes :

Le Potica, gâteau roulé aux noix (merci à Monique et Anne, car ce fut compliqué à réaliser) et le Buhtelji, sorte de brioche : celles au chocolat faites par Renée et à la confiture par Hélène ont été complétées par des bugnes et un gâteau au chocolat.

Merci à toutes, particulièrement Martine pour la projection et rendez-vous l’année prochaine avec les femmes du Zimbabwe.                                                                                                              Anne-Marie Pouget équipe ACF

------------------

ACF Journée rencontre (Action Catholique Féminine)

Samedi 23 mars 2019, nous étions une quarantaine de personnes, adhérentes ou sympathisantes, à participer, Maison de l’Avenir de Saint-Etienne, à cette journée axée sur « la transmission des valeurs ».

Après l’accueil, un temps de prière, un chant, un partage de l’Evangile du fils prodigue (Luc 15 – 18), trois interventions ont rythmé la matinée.

Premier intervenant : Paul Malartre (ancien directeur national de l’enseignement catholique et aujourd’hui président des Amis du Journal la Vie, chargé des relations avec les pouvoirs publics pour le diocèse de St-Etienne).

Son sujet, « la transmission des valeurs est-elle en panne ? » a permis les réflexions suivantes :

- Les jeunes s’engagent plus volontiers sur l’écologie, la qualité de la vie,

- L’importance des racines pour la construction de la personne et la stabilité de la société,

- Les méfaits d’une génération sans passé,

- L’importance des repères donnée par une éducation

             au discernement,    au sens de la durée,    à la présence de l’autre,    à l’intériorité.

Une phrase forte de son intervention : « Nous ne sommes pas chargés des récoltes mais des semences ».

Deuxième intervenant : Pascale Payre (conseillère conjugale au service de la Pastorale des Familles du diocèse de St-Etienne, chroniqueuse sur RCF, auteure du livre « Des familles et un Dieu ».

Sa question « Y-a-t-il des valeurs supérieures à d’autres » passe successivement par :

- Nous transmettons ce que nous sommes : choses conscientes ou inconscientes,

- Raconter, c’est la science du témoignage,

- Dire : « j’ai besoin de toi »,

- La transmission est un don avec, sous-jacent, cette question : « est-ce que vous ne me dépossédez pas de ce qui m’appartient ? »

- La conscience individuelle est le comportement qui consiste à circuler entre trois niveaux, celui universel, qui est durable mais inefficace pour la vie en société, celui du singulier, qui est ma situation actuelle, et enfin celui des lois.

Sa conclusion : « la fraternité est la première des valeurs ».

Troisième intervenant : Christine Canet (avocate, membre du Conseil Presbytéral de l’Eglise Protestante Unie de St-Etienne Forez)

Quelques points marquants de son intervention :

- S’approprier, faire soi ce qui est dit dans la parole de Dieu,

- Engagement pour l’autre,

- Faire société, mais pas vivre ensemble, car dans les associations l’on n’a pas suffisamment les manettes : d’où la nécessité de s’engager en politique, endroit où les chrétiens ne sont pas assez nombreux, dans les lieux où les décisions sont prises.

Une phrase choc : « la transmission, c’est souffler sur des braises, ce n’est pas vénérer des cendres ».

Une fois le repas partagé, l’après-midi était réservé aux carrefours où chaque groupe, composé de six personnes, a réfléchi devant 3 phrases : nous devions en dégager une autre qui serait reprise lors de la prière finale.

Notre groupe a conclu :

« Seigneur, aide nous à être des témoins dans nos vies, dans notre comportement, dans nos actions. Que la bienveillance et le souci de l’autre nous animent. Aide-nous à oser inviter ».

Très belle journée où Anne Perrin nous a présenté Dominique Nicolas, la nouvelle responsable diocésaine de l’ACF qui lui succède.

Anne-Marie Pouget

Ci-contre : photo de la journée


 

 

 

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

ACO : Action Catholique Ouvrière

Responsable paroissiale : Dany SAGNOL

-----------

ACO : Réco du 24 Mars 2019 :

La beauté, chemin vers Dieu ?

Message de la Pastorale du Monde populaire :

De petites fleurs illuminent le gris du béton ! Elles poussent quand même avec l’engrais de l’invitation, de la rencontre, de l’aller vers, du partage. Petites fleurs lumineuses sources d’espérance qui remettent les personnes debout, font vivre nos quartiers, ouvrent à l’autre, aux autres… Petites fleurs portent nos vœux pour vous, votre famille, vos amis.

Régis Chazot, diacre lyonnais animait la réco. Rencontre sympathique qui regroupait une vingtaine de militants. On y percevait la diversité et la richesse de témoignages sur la question : « la beauté, chemin vers Dieu ? ». Ce chemin qui traverse bien sûr la vie de la Cité est occasion de rencontres des copains, qui agissent pour plus de justice.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

CMR :  Chrétiens en monde Rural

Responsable paroissiale : Marie ARNAUD

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

MCR : Mouvement Chrétien des Retraités

Responsable paroissial : Henri Dupayrat

Rencontres le 1er lundi de chaque mois à 14h30 à la maison paroissiale de St Just 5 place Jeanne d'Arc.

Nous rappelons que nous accueillons à ces réunions toutes les personnes, retraités de la paroisse qui souhaiteraient en savoir plus sur notre mouvement du MCR.

Prochaine rencontre mensuelle le 

 

Découverte des mouvements adultes paroissiaux d'Action Catholique

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Mouvements de solidarité


ACAT : Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture

Responsable paroissiale : Raymonde BAROU

---------------

Le parcours du combattant du demandeur d’asile

Si des progrès ont été réalisés ces dernières années en matière de traitement des demandes d'asile et d'amélioration des conditions d'accueil des demandeurs, la procédure, de plus en plus complexe et rapide, reste un véritable parcours du combattant.

Tour d'horizon de la procédure applicable au 1er janvier 2019.

Le demandeur d'asile arrive sur le territoire français.

Il doit se rendre à la Plateforme locale d'Accueil des Demandeurs d'Asile (PADA) pour être pré-enregistré. Sauf en Ile-de-France où il doit d'abord appeler le 0142 500 900 géré par l'Office français de l'Immigration et de l'Inté­gration (0FII), pour obtenir un rendez-vous en PADA.

Muni de la convocation délivrée par la PADA, le demandeur se rend à la Préfecture.

Elle relève ses empreintes pour vérifier qu'il n'est pas déjà passé par un autre pays européen. Elle lui délivre alors une attestation de demande d'asile (ADDA) et un formulaire de demande d'asile. En revanche, si ses empreintes sont déjà enregistrées dans le fichier européen EURODAC, la préfecture lui délivre une ADDA « procédure Dublin » et demande à l'État européen concerné de le reprendre. Le demandeur choisit aussi définitivement la langue dans laquelle se déroulera toute sa procédure.

Deux cas se présentent :

A) Le demandeur est placé en procédure normale.

Il a 21 jours pour adresser sa demande d'asile à l'Office français de protection des réfugiés et apatrides [OFPRA).

Ou 8 jours s'il s'agit d'une demande de réexamen. Le formulaire doit être rempli en Français. L'OFPRA délivre alors une lettre d'enregistrement qui permet au demandeur de renouveler son ADDA tout au long de la procédure.

B) Le demandeur est placé en procédure accélérée :

  • • Son pays d'origine est considéré comme sûr par l'administration
  • • Il a demandé l'asile plus de 90 jours après son entrée irrégulière en France, sans motif légitime (60 jours en Guyane)
  • • L'administration estime qu'il a fourni de fausses informations
  • • Ses empreintes digitales sont illisibles
  • • Il fait déjà l'objet d'une Obligation de quitter le territoire français (OQTF)
    • • L'administration estime que sa présence sur le territoire constitue une menace grave
    • • Il s'agit d'une demande de réexamen, après le rejet de sa première demande d'asile

L'OFPRA convoque le demandeur, « par tout moyen » (sms, mail, courrier), pour un entretien dans ses locaux, dans le mois qui suit. Dans le cas d'une procédure normale l'OFPRA statue dans un délai de 6 mois (exceptionnellement jusqu'à 21 mois). Lors d'une procédure accélérée, l'OFPRA a 15 jours pour statuer sur sa demande. La décision de l'OFPRA est transmise par internet ou par courrier.

Trois possibilités :

  • Le demandeur obtient le statut de réfugié et reçoit une carte de résident valable 10 ans.
  • Le demandeur obtient la protection subsidiaire et reçoit une carte de séjour valable 4 ans.

Un recours peut être déposé pour obtenir le statut de réfugié. Après 4 ans, le demandeur peut obtenir une carte de résident de 10 ans.

  • L'OFPRA rejette la demande d'asile.

Le demandeur a un mois pour faire un recours devant la Cour nationale du droit d'asile (CNDA).

Dans les 15 premiers jours de ce délai, il peut enregistrer une demande pour être assisté gratuitement par un avocat.

Lorsque l’OFPRA rejette la demande d’asile, deux possibilités de traitement du recours :

– en procédure normale un collège de trois juges a 5 mois pour statuer ;

– en procédure accélérée, un juge unique a 5 semaines pour statuer.

La CNDA rejette alors le recours. L'ADDA  (attestation de demande d'asile) délivrée par la Préfecture expire. Elle adresse au demandeur une Obligation de Quitter le Territoire français (OQTF).

SIMULTANEMENT A CETTE PROCEDURE

Sauf exception, le demandeur a l'obligation d'être domicilié par sa PADA ou son centre d'hébergement asile.

Le demandeur bénéficie de la Protection maladie universelle (PUMA) et de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). Il n’est pas autorisé à travailler mais peut solliciter une autorisation de travail après six mois, sans garantie de l’obtenir. Il peut solliciter un hébergement auprès de l’OFII. Il reçoit alors une aide financière d’allocation pour demandeur d’asile (ADA) d’un montant de 6,80€ par jour. Très souvent ces conditions matérielles sont refusées ou retirées par l’OFII. Seule la moitié des demandeurs d’asile est hébergée par l’OFII par manque de place. A défaut ils doivent trouver une solution personnelle et reçoivent alors de l’ADA 14,20€ par jour. L’OFII peut obliger le demandeur à changer de région sans forcément lui proposer un hébergement. S‘il la quitte il perd son allocation.

Envie d’agir ?              Rejoignez-nous : www.acatfrance.fr/droit-asile ou groupe local Acat-Forez (06 99 69 80 67)

APPEL DE PENTECOTE 2019

Il y a deux mois, à Saint-Etienne, à la fin du plan “grand froid,” le 1er avril, près de 150 personnes se sont retrouvées dans la rue, femmes et enfants compris. Conduits à la Bourse du Travail par des bénévoles du collectif « Pour que personne ne dorme à la rue » ils en ont été délogés puis conduits à l’université Jean-Monet et à nouveau délogés. Finalement une cinquantaine d’entre eux ont pu trouver refuge dans l’ancienne Poste de Solaure, une autre cinquantaine dans une piscine désaffectée à La Talaudière, grâce à Mme le Maire de cette commune, et une quarantaine de personnes dort encore à la rue.

Or, ces personnes en procédure de demande d’asile devraient être logées par l’Etat, mais les centres d’hébergement sont saturés… Cet afflux massif de réfugiés est une situation nouvelle pour la ville de Saint-Etienne et l’une des conséquences directes de l’application de la nouvelle loi “Asile” prévoyant de « répartir et de cantonner les personnes demandant l’asile dans certaines régions ». 

Emus par cette situation déplorable, les membres de l’Acat-Forez et de la Diaconie de la paroisse Saint-François (ex Antenne de la Solidarité) ont décidé d’agir en leur faveur et de leur apporter une aide toute modeste, dans la suite des propos du Pape François : « Il ne s’agit pas seulement de migrants, il s’agit de charité ; grâce aux œuvres de charité démontrons notre foi » (cf. Epitre de Jacques, 2,18).

Ces hommes, ces femmes et ces enfants, ont besoin de nourriture et de produits d’hygiène. Le collectif stéphanois a établi une liste de courses mise à jour régulièrement. Aussi, nous vous proposons un geste d’hospitalité et de fraternité, très simple et modulable en fonction des besoins, qui consiste à déposer des denrées non périssables dans une corbeille bien signalée au fond de l’église lors des célébrations. Vous pouvez également les déposer à la salle paroissiale de Saint-Just. Bien entendu, à chacun de renouveler ce geste dans la durée, autant qu’il vous est possible. Vos dons seront ensuite acheminés à bon port par un membre du collectif.

Les besoins sont les produits d’hygiène en général (hommes, femmes et petits enfants) ainsi que les conserves alimentaires non périssables (sucre, chocolat, lait en poudre…) Tout simplement les produits que nous utilisons chaque jour à la maison !

Nos contributions seront sans doute bien modestes, mais mises bout à bout, elles dévoileront un visage de la France, plus conforme à son image de “pays des droits de l’homme” et un visage de notre Eglise catholique plus fraternel :

« Que demeure l’amour fraternel ; n’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges ! » (Hébreux 13, 1-2).

Acat-Forez et Diaconie de la paroisse St François en Forez

------------

Merci à tous ceux qui ont pu participer à la collecte pour les 48 migrants hébergés dans le vestiaire de l'ancienne piscine à La Talaudière, et qui reste toujours bien nécessaire. Ce que nous leur apportons chaque semaine n'est qu'une goutte d'eau mais elle est indispensable.
Ils ont toujours besoin de manger et d'être propre. Vous trouverez ci-dessous une liste de besoins. Ce que vous pouvez donner est à déposer à l'occasion des célébrations dans la paroisse ou bien à la maison paroissiale à Saint-Just qui est ouverte les matins de 9 h 30 à 12 h- les lundi et mardi- jeudi et vendredi.

Les personnes hébergées sont essentiellement des hommes jeunes, quelques couples, 2 garçonnets de 3/4 ans et 2 fillettes d'une dizaine d'années.
Les conditions d'hébergement sont très précaires : tous dorment dans un même espace ;
Pour cuisiner, ils disposent de 2 plaques électriques; il y a 2 micro-ondes ; et deux frigos de moyenne contenance ne peuvent pas garder beaucoup de choses au frais ; chacun se nourrit comme il peut et quant il peut ...

Points positifs : ils peuvent se laver ; et ils ne sont pas à la rue : cela est essentiel en attendant l'aboutissement de leur demande d'asile. Pour la literie : une association fait la lessive des draps. Les matelas ont des draps-housse et grâce à vous, ils ont maintenant des draps de dessus qui apportent un "petit" confort. Pour la lessive des vêtements personnels, chacun se débrouille dans les lavabos et les douches. Par contre faire la vaisselle est compliqué car il n'y a qu'un minuscule lavabo dans le coin d'une petite pièce qui tient lieu de cuisine !
Mais néanmoins, c'est toujours propre !

Le rangement des effets personnels se réduit à un grand sac auprès de chaque matelas. Et quant aux réserves ( qui ne sont pas débordantes) c'est un peu compliqué ! car l'arrivée des denrées est très aléatoire. Par exemple, en ce moment ils ont du riz et des pâtes en quantité mais ils manquent de légumes d'accompagnement et surtout de fruits .

Liste des besoins à la date du 1er août.

HUILE - "MAGGI" - CONCENTRE de TOMATES -

OIGNONS - PIMENTS FORTS - TOMATES - AUBERGINES- POMMEs DE TERRE - GOMBO-

FARINE - OEUFS - SARDINES (conserves) -

GÂTEAUX - PAIN - LAIT UHT.

PRODUITS D'HYGIÈNE : SAVON, GEL DOUCHE, PAPIER TOILETTE

PRODUIT VAISSELLE - LESSIVE LIQUIDE -

PRODUIT POUR LAVER LE SOL.

Merci de tout cœur pour votre investissement dans ce projet au long cours.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

CCFD : Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement

Responsable paroissial : François MARTIN

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Comité d'Aide aux lépreux :

Responsable paroissial : Henri CHAMBERT

&&&&&&&&&&&&&&&&&

Secours Catholique

 Responsables paroissiales : Annie Bisetti et Anne Darrieulat

Le Secours Catholique collecte des vêtements.

Il faut qu'ils soient en bon état, car ils sont commercialisés à prix modique dans les boutiques solidaires.

 -----------

ES4P : Epicerie Solidaire des 4 Ponts est une association dont l’objectif est de permettre à des personnes en difficultés de se nourrir correctement. En pratique cela permet :

-          Un accès à une alimentation de qualité en libre-service et à moindre coût,

-          Les économies réalisées sont réinvesties dans un projet (règlement de dettes, frais médicaux, financement d’une formation, remplacement d’un appareil ménager etc.)

Une conseillère en économie sociale et familiale assure un accompagnement individuel (réalisation du projet), et un accompagnement collectif à travers des temps d’animation et d’échanges sous forme d’ateliers à thème.

Les personnes sont orientées par les travailleurs sociaux des 7 communes partenaires : Andrézieux-Bouthéon, Chambles, Montrond les Bains, St Cyprien, St Marcellin en Forez, St Just/St Rambert et Veauche.

L’épicerie fonctionne grâce à une équipe d’une cinquantaine de bénévoles et deux salariées.

Contact : Simone MOMEIN - epicerie.solidaire0909@orange.fr

-----------------------------

Dimanche 29 septembre à 15h salle de l'Escale à VEAUCHE :

Spectacle de CHANT ET MUSIQUE organisé par et au profit de l’ÉPICERIE SOLIDAIRE DES 4 PONTS, qui se déroulera en deux parties :

- 1ère partie avec le groupe TROTWOOD - FOLKLORE IRLANDAIS

- 2éme partie avec le groupe SENEÇON - musique JAZZ

Contact : Simone MOMEIN - Présidente 

-----------------------------

Un service du Secours Catholique dans notre paroisse : La boutique solidaire Plaine’ Vêt

Depuis maintenant cinq ans, une boutique solidaire de vêtements fonctionne sur notre paroisse. Elle est une des cinq que le Secours Catholique anime dans la Loire. Elle a été ouverte en même temps que le Pôle des Solidarités des 4 épis à Andrézieux- Bouthéon et elle bénéficie d’un local spacieux, à la jolie décoration intérieure, dans ce bâtiment moderne.  Le principe des boutiques solidaires est de vendre à prix modiques (entre 1 et 3 euros pour la plupart des articles) les vêtements état neuf qui lui ont été donnés. Un point important  est qu’elle est ouverte à toutes et à tous, et pas seulement aux personnes qui vivent des situations difficiles. Bien sûr c’est d’abord un instrument au service de la solidarité. Ce n’est pas un commerce, car l’on n’y trouve pas de collections suivies, seulement ce qui y a été apporté. Mais aucune condition de ressource n’est mise pour y avoir accès. Il arrive que des personnes qui viennent apporter des vêtements voient ce dont elles ont besoin sur les rayons et fassent une emplette.

La boutique offre 150 m2 de surface de vente et voit défiler environ 200 personnes par semaine, en trois demi-journées d’ouverture (lundi après-midi, jeudi matin, vendredi après-midi, voir encadré), Elle propose des habits  mais aussi des chaussures et des articles de maroquinerie. En décembre s’ajoutent  des jouets qui ont été donnés par les enfants  des écoles, qui apprennent ainsi à faire un geste de partage. C’est au rez-de-chaussée du Pôle, sur le côté gauche du hall d’entrée, à deux pas de la gare de Bouthéon.  Le local abrite aussi l’accueil du Secours Catholique, qui fonctionne le jeudi matin et apporte un aide à celles et ceux que lui envoient les assistantes sociales qui travaillent en étroite collaboration avec les associations caritatives. Pour les personnes qui viennent demander un secours, il existe des bons de vêtement. Les bénéficiaires n’ont que quelques pas à faire pour les échanger contre des articles de la boutique.

Ceux-ci  proviennent des dons spontanés de personnes qui ne se  servent plus de certains de leurs effets, ou d’invendus des fabricants ou du commerce. Attention, seule une partie est mise en rayon, car les personnes qui viennent à la boutique, même avec peu de ressources, veulent des articles de qualité. Le plaisir d’essayer, de choisir, d’acheter comme dans une vraie boutique  doit être d’autant plus réel qu’il est peu fréquent. Aussi les bénévoles font elles toutes les semaines plusieurs séances de tri. Ce qui n’est pas proposé à la vente est recyclé par le Secours Catholique dans ses plates- formes de Saint-Etienne et de Roanne, qui sont aussi des entreprises d’insertion. Une partie (notamment le coton) est reconditionnée et part en Afrique. Le reste alimente les usines de pâte à papier ou est recyclé comme matériau d’isolation thermique. Rien n’est jeté.

C’est une équipe forte de vingt-trois  bénévoles qui assure la vente et la gestion de la boutique. Un café est proposé à l’accueil. La boutique n’est pas seulement un endroit où l’on peut s’habiller à peu de frais. Elle est surtout un lieu d’écoute, de rencontre, de partage, dans la ligne de l’action du Secours Catholique qui sait que la première chose dont ont besoin les personnes en situation difficile, c’est d’être accompagnées. Certaines viennent l’après-midi pour prendre un café, pratiquer le français qu’elles sont en train d’apprendre si elles sont étrangères, jouer aux petits chevaux. Plusieurs personnes  accueillies sont devenues bénévoles, car il faut transporter des colis, faire quelques  retouches, présenter de façon attractive sur les rayons.

Dans le prolongement de l’activité vêtements, un atelier couture s’est mis en place. Son but premier est de créer un lien social entre les personnes qui le fréquentent. Il permet aussi d’apprendre à mieux coudre à qui n’en a que des notions rudimentaires ou ne dispose pas de machine pour entreprendre des travaux  d’un peu d’ampleur. L’atelier a réalisé des sacs et des attrape-rêves  qui ont été vendus sur le marché de St Rambert. Il fonctionne aussi  comme atelier de décoration et a confectionné des couronnes de l’avent, des cartes de Noël, de petits objets à mettre sur une table de fête…

Instrument de solidarité, certes  la boutique Plaine’ Vêt dépanne. Elle dépanne une future maman qui va rentrer à la maternité et se voit réclamer un trousseau de naissance qu’elle ne peut pas se procurer autrement. Mais c’est surtout un instrument pour vivre ensemble, pour briser la solitude et recréer le lien social autour de ce qui est nécessaire à la dignité de tous : être correctement habillé.

Fiche signalétique

Boutique solidaire Plaine Vêt ; Pôle des Solidarités des 4 épis ; 20 rue Emile Mercier ; (à côté de la gare de Bouthéon) ; 42160 Andrézieux-Bouthéon.

Horaires d’ouverture : Lundi : 13h30-16h30 ; Jeudi : 9h30-11h30 ; Vendredi : 13h30-16h30 ;

Sauf en août et vacances de Noël

Co-responsables : Annie Bisetti ; Anne Darrieulat ; Tél : 06.73.01.40.21

e-mail : SecoursCatholique42160@gmail.com

Où et quand apporter des vêtements?

Aux heures d’ouverture de Plaine’ Vêt, au Pôle des Solidarités des 4 épis à Andrézieux Bouthéon (voir la fiche signalétique) ;

OU à l’antenne du Secours Catholique à Saint-Just, 15 rue Jayol, St Just St Rambert

Le lundi : 14h30-16h30 hors vacances scolaires. N’apportez que des vêtements en bon état.

Découverte des mouvements adultes paroissiaux de solidarité

 &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

  Pastorale de la Santé

Porter la communion un beau service d’Eglise !

Mt 25, 34… : « Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde…..j’étais malade et vous m’avez visité, j’étais en prison et vous êtes venus jusqu’à moi.. »

  • Vous portez la communion à un voisin, un parent, un ami…….
  • Vous ne portez pas la communion mais seriez prêt à rendre ce service à un frère, une sœur, malade, handicapé ou isolé………
  • Vous ne vous sentez pas encore prêt mais vous vous interrogez………

Nous serons très heureux de vous rencontrer !!

Contacts : Pastorale de la santé : Sylvie Mialon : 07 86 55 64 74

André Barou : 06 43 28 47 38

Mouvements de Santé

Amitié Espérance

Responsable paroissiale : Marie-Noëlle Fey

------------------------------

Les rencontres mensuelles se déroulent désormais à ANDREZIEUX - Local de l'Aumônerie des Bullieux

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Hospitalité de Lourdes

Responsables paroissiaux : Marie-Hélène Liogier et Joseph Blanc

Prochain après-midi dimanche partage maison paroissiale St François à St Just :

Dimanche  : 14h30

Possibilité de covoiturage.

Découverte des mouvements de la Pastorale de la Santé

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Pastorale familiale

Espérance et vie

Responsable paroissial : Cécile Fournel

 

Découverte des mouvements de la Pastorale de Vie