Conseil Economique Paroissial

    Sous la conduite du curé, le Conseil Économique Paroissial (CEP) a pour mission de gérer avec la rigueur requise en ce domaine, dans l’esprit de l'Évangile, les biens financiers, mobiliers et immobiliers qui sont confiés à la paroisse pour le service de la mission. Il doit rendre compte à l’économe diocésain et aux paroissiens.

    Il établit le budget en accord avec les orientations de l’Équipe Pastorale Paroissiale. Il étudie les besoins signalés par les communautés locales. Il programme les dépenses en fonction de la mission. Il veille à l’entretien de l’immobilier paroissial dont la paroisse est canoniquement propriétaire.

    En lien avec le diocèse, il organise la collecte du denier de l'Église et sensibilise les paroissiens à leur responsabilité dans la vie matérielle de l'Église locale.

    Il est constitué de membres bénévoles appartenant à chaque relais et est chargé de la gestion économique de la paroisse. En font partie également les responsables du Denier de l’Eglise, des Biens Immobiliers et les comptables. Des personnes compétentes sont consultées pour des problèmes particuliers.

    Conseiller Économique Nicole SZAFRAN 

     

     Le denier de l'église

    Qu’est-ce que le denier ?

    Le denier de l’Église est une grande collecte de dons de l’Église catholique dans tous les diocèses afin de rassembler des fonds destinés à la rémunération de ses prêtres et de ses animateurs laïcs en pastorale quand ils sont salariés.

    Responsable paroissiale Christiane CUZIN

    Pourquoi donner ?

    Le denier est bien sûr un moyen pour les catholiques d’aider l’Église, mais aussi de marquer leur appartenance à l’Église diocésaine. 60 % des français se disent catholiques aujourd’hui. Malgré cela, seulement 7 % des foyers du diocèse ont donné au denier l’an dernier.

    Il n’est pas toujours facile de donner, mais sachez que 66 % de votre don est déductible de votre impôt dans la limite de 20 % de vos revenus. Alors n’hésitez pas, le moindre don de votre part est d’une grande aide pour l’Église.

    Combien donner ?

    Chacun doit rester libre et donner selon ses possibilités. Pour indication, quelques chiffres :

    • 41 € : une journée pour un prêtre en mission pastorale.

    • 370 € : une semaine de formation d’un séminariste.

    • 2 635 baptêmes par an.

    • 655 mariages par an.

    • 3 553 funérailles. (chiffres année 2012)

    • 5 000 enfants catéchisés.

    Comment donner ?

    Et comme chaque année, grâce à la mobilisation d’un vaste réseau de bénévoles, chaque habitant du diocèse trouvera dans sa boîte aux lettres, une enveloppe.

    Pour participer, il suffit soit de renvoyer son chèque dans l’enveloppe-retour à l’évêché, soit de le remettre à sa paroisse.

    On peut aussi verser le denier par prélèvement automatique, et choisir ainsi de répartir son soutien à l’Église tout au long de l’année.

    ----------

    DENIER DE L'EGLISE 2017

    Sur 17 500 enveloppes du denier du culte distribuées ou déposées dans les églises de notre paroisse en 2016, nous avons reçu en retour 684 dons. Pour 2017, nous allons essayer de solliciter autrement les donateurs et supprimer la distribution dans les boites aux lettres. Pour tous ceux et celles qui se sont fidèlement investis dans cette distribution, 2017 sera une année de « relâche ». Nous les remercions bien vivement pour le travail accompli.

    Nous avons retenu 3 dates :

    - le 5 mars, date du lancement de la campagne ou la semaine suivante en cas d’absence de messe ce jour-là.

    - le jour des Rameaux ou de Pâques

    - à l'automne pour La Toussaint

    Ces jours-là, nous disposerons sur les chaises de nos églises, les enveloppes du denier que vous pourrez ainsi utiliser. Et si besoin était, des enveloppes resteront disponibles au fond des églises.

    Nous allons contacter par mail toutes les personnes qui ont recours aux services de l’Eglise. Nous comptons aussi sur vous pour en parler à votre famille, vos voisins, vos connaissances.

    Le denier indispensable pour la vie de l’Eglise est l’affaire de tous. »         

    L’équipe du Denier

     ----------

    Cher-e-s ami-e-s,

    Encore des affaires d’argent ? ... Oui car l’Eglise de France, et spécialement celle de Saint-Etienne, a besoin de moyens. Nous ne venons pas demander la charité mais la justice…Oui il est juste de donner au denier de l’Eglise si l’on se dit catholique compte tenu de l’actuelle organisation financière de l’Eglise.

    Les ressources sont en baisse constante ainsi que le nombre de donateurs. Si vous le pouvez, donnez davantage mais surtout trouvez d’autres donateurs. Parlez-en autour de vous. Redites que, dans notre Etat français laïc, l’Eglise ne reçoit aucune subvention des pouvoirs publics qui n’assurent que l’entretien extérieur des églises dont ils sont propriétaires depuis la loi de séparation de 1905.

    Nous avons besoin de vous pour indemniser les prêtres et laïcs en mission ecclésiale.

    Sur notre paroisse, 6 animatrices pastorales, chacune à mi-temps, travaillent à la Vigne du Seigneur et il en est ainsi partout sur le diocèse. Certains ont ainsi renoncé à des salaires plus élevés (le salaire des prêtres : le SMIC + 20% ; SMIC + 10% pour les ALP) pour servir l’Eglise plus efficacement.

    Alors merci de nous aider !

    Avec toute ma prière pour vous et ma reconnaissance pour ce que vous pourrez faire.

    Père ERIC MOLINA, curé de la paroisse Saint François-en-Forez.

    ----------

    Quizz « l’Église et l’argent » 

    Testez vos connaissances et découvrez tout ce que vous n’avez jamais demandé sur l’Église catholique et l’argent !

    1. Les prêtres sont payés par :

    a) L’État
    b) La commune
    c) Le Pape
    d) Le diocèse

     

    2. Un prêtre du diocèse de Saint-Étienne reçoit une rémunération mensuelle nette de :

    a) 1 238 €
    b) 2 407 €
    c) Variable (à la commission)
    d) 0 €

     

    3. Quand on donne de l’argent à la quête pendant la messe :

    a) On participe au traitement des prêtres
    b) On participe aux charges de la paroisse (chauffage, électricité…)
    c) On participe à la réparation de la toiture des églises communales

     

    4. L’Église catholique reçoit :

    a) Un reversement d’impôt pour le culte
    b) Des subventions de l’État
    c) Rien, elle vit grâce à ses donateurs
    d) Des subventions du Vatican

     

    5. Quand je fais dire une messe :

    a) L’argent est reversé aux prêtres
    b) L’argent sert au fonctionnement de la paroisse
    c) L’argent est reversé au Pape

     

    6. Est-ce que je peux donner même une petite somme ?

    a) Oui
    b) Non
    c) Oui, et je peux donner en plusieurs fois

     

    7. Les édifices de la religion catholique :

    a) Sont la propriété des communes
    b) Sont la propriété de l’Église
    c) Ceux qui appartenaient à l’Église avant 1905 sont devenus la propriété des communes d) Les édifices construits après 1905 sont la propriété de l’Église

     

    8. Le denier de l’Église, c’est :

    a) Pour réparer le chauffage des églises
    b) Pour rémunérer les prêtres et les salariés dans la Pastorale
    c) Ça ne me concerne pas, je donne déjà à d’autres associations

     

    9. Et si je ne suis pas pratiquant régulier, faut-il quand même donner au denier ?

    a) Oui, parce que je peux avoir besoin de l’Église pour un baptême ou des funérailles
    b) Oui, parce que l’Église peut devenir un jour pour moi un lieu d’écoute et de conseil
    c) Non, je n’aurai jamais besoin de l’Église

     

    10. Qu’ai-je à gagner en donnant ?

    a) La joie de donner
    b) Une déduction fiscale de 66 % de mon don si je suis imposable
    c) La satisfaction de participer à la vie de l’Église

     

     

    Réponses :

    1. Réponse d : Les prêtres sont payés uniquement par le diocèse, grâce au denier de l’Église.

    2. Réponse a : En 2010, dans le diocèse de Saint-Étienne, les prêtres reçoivent un traitement mensuel de 822 € et l’équivalent de 26 messes à 16 €, soit un total de 1238€. Si le prêtre perçoit par ailleurs une retraite, elle est déduite de son traitement. Chaque prêtre participe à ses frais de logement même s’il vit dans une maison paroissiale.

    3. Réponse b : Les quêtes permettent de financer le fonctionnement courant de l’Église (électricité, chauffage, photocopies, entretien courant, etc.…) Certaines quêtes dites « impérées » ont un objet particulier : quête du Secours Catholique, quêtes des missions (par solidarité pour la pastorale du Tiers Monde).

    4. Réponse c : Depuis 1905, les Églises ne perçoivent plus de subventions publiques directes. Les seules exceptions sont les aumôneries de certains hôpitaux et de l’armée et les réparations de certains lieux de culte. Le Vatican est riche d’un patrimoine culturel, mais n’a pas beaucoup de ressources financières et ne peut donc pas aider les diocèses.

    5. Réponse a : Les offrandes de messes sont centralisées au niveau du diocèse, puis réparties égalitairement entre les prêtres.

    6. Réponse a et c : Chaque participation, même de quelques euros, a son importance pour la vitalité de l’Église et marquer son appartenance. Le don moyen du denier est de 150 € en 2010. On peut le verser par chèque, par internet ou par prélèvement automatique.

    7. Réponses c et d : En 1905 les biens de l’Église ont été transférés aux communes qui sont donc propriétaires de beaucoup de biens utilisés aujourd’hui par l’Église. Toutefois les lieux de cultes sont soumis au régime de « l’affectation ». Le propriétaire ne peut rien y faire sans l’accord du curé. Ce qui a été construit ou aménagé depuis 1905 est souvent propriété de l’Eglise (églises, maisons paroissiales, aumôneries, évêché). Elle en supporte les charges mobilières et immobilières, impôts et taxes diverses qui s’ajoutent aux autres frais.

    8. Réponse b : Le denier de l’Église constitue sa principale ressource et permet de rémunérer les prêtres et les animateurs laïcs en pastorale. Il a une finalité différente des autres dons et donner à une autre association ne dispense pas de donner au denier.

    9. Réponse a et b : Toute l’année, votre paroisse est à votre service... Sacrements, célébrations et prière, partage et transmission de la foi, organisation de la solidarité, soutien aux familles et aux personnes isolées, participation à la vie de l’Église universelle... : votre paroisse a mille visages. Le curé de votre paroisse et son équipe vous accueillent et vous accompagnent dans votre parcours d’homme ou de femme et de croyant quelles que soient les circonstances, heureuses ou difficiles, de la vie. Votre paroisse est aussi un espace ouvert d’écoute et de partage, où chacun peut trouver sa place, s’épanouir et faire rayonner sa foi. Votre fidélité et votre soutien contribuent à faire vivre ce bien commun.

    10. Réponses a b et c : L’évêque et toutes les personnes au service de l’Église dans le diocèse de Saint-Étienne vous remercient de votre engagement à leurs côtés.

     

     

    Les biens immobiliers

     

     Equipements immobiliers : pour l’entretien des Bâtiments des paroisses

    C’est le week-end des 3 et 4 décembre 2016 que se déroulera, dans tout le Diocèse, la quête pour l’Equipement Immobilier des Paroisses. Les fonds collectés à l’occasion de cette quête sont destinés à des travaux exceptionnels en solidarité avec les diverses paroisses du Diocèse.

    Les sommes recueillies en décembre 2015 pour lesquelles vous êtes chaleureusement remerciés, ont permis de contribuer au financement de 8 projets pour un montant de 41 400 € pour des travaux de rénovation et d’embellissement.

    D’autres projets sont maintenant à soutenir. Vous êtes donc invités à participer à cet effort en donnant généreusement à la quête qui sera effectuée au cours des célébrations du week-end des 3 et 4 décembre, en participant à la souscription pour laquelle les documents nécessaires sont à disposition sur les tables de presse de nos églises.

     

    La Commission de l’Equipement Immobilier des Paroisses