Lutter contre les abus dans l'Eglise, en Église


    Pour s'inscrire, cliquer sur l'invitation.
    Bien sûr une aide est possible pour tous ceux qui ont besoin d'aide pour s'inscrire en ligne.
    Contactez l'accueil paroissial de St Just 04 77 36 47 62

    Cette formation est animée par l'antenne diocésaine de prévention des abus dans l'Eglise. Elle aura pour sujet précis la prévention des abus sexuels sur les mineurs.

    La même rencontre sera proposée

    le vendredi 18 novembre de 20h à 22h et le samedi 19 novembre de 9h30 à 11h30,

    à l'église Ste Agathe à Andrézieux.

    Chacun s'inscrit pour une seule date.

    Cette rencontre se déroulera en deux temps : 
    - Une première partie sur la juste attitude à avoir quand on accompagne des jeunes,
    - Une seconde pour savoir que faire en cas de suspicion d'un cas d'abus sur mineur.

    Se former pour faire face à ce drame est de la responsabilité de chacun, il en va de la sécurité de nos enfants et petits-enfants, de la crédibilité de notre Eglise, de la capacité à poursuivre notre mission de baptisé.


    « Il est essentiel que, comme Église, nous puissions reconnaître et condamner avec douleur et honte les atrocités commises par des personnes consacrées, par des membres du clergé, mais aussi par tous ceux qui ont la mission 
    de veiller sur les plus vulnérables et de les protéger ».

    Pape François, Lettre au peuple de Dieu – 20 août 2018

    ----------------------------


    A LIRE : 

     

    Abus : Philippe Lefebvre demande « un grand coup de Bible dans l’Église »







    -------------------

    Suites du rapport de la CIASE                                                                                                                04/2022

    Prière lue aux évêques à Lourdes le 6 novembre 2021 suite au rapport CIASE
    « Petit enfant qui pleure,
    Petit garçon qui t’en était allé servir la messe, plein de fierté, petite fille qui allait te confesser le cœur plein d’espérance du pardon, jeune garçon, jeune fille, allant tout enthousiaste à l’aumônerie ou au camp scout. Qui donc a osé souiller votre corps de ses grosses mains ? Qui a susurré à votre oreille des mots que vous ignoriez ? Qui vous a imposé cette odeur qui vous imprègne ? Qui a fait de vous sa chose, tout en prétendant être votre meilleur ami ? Qui vous a entraîné dans son secret honteux ?
    Petit enfant qui, à jamais pétrifié, pleure sous les voûtes d’une cathédrale, petit enfant des centaines de milliers de fois multiplié !
    Quelqu’un t’a photographié. Il permet à beaucoup de te voir, de te regarder. Quelqu’un s’est reconnu en toi, a vu en toi l’image de sa destinée brisée, ravagée. Quelqu’un, en te découvrant un jour, a trouvé en toi un frère ou une sœur grâce à qui il allait pouvoir exprimer ce qu’il portait en secret, ce que tant et tant ont porté et portent sans trouver de mots pour le dire, sans trouver, et moins encore, de cœur pour les écouter.
    Petit enfant qui pleure sur un pilier d’église, là où tu devrais chanter, louer, te sentir en paix dans la maison de Dieu, nous te regardons. Désormais, nous passerons devant toi en te voyant, en t’écoutant. Ô enfant bafoué, enfant humilié, enfant profané qui survit au fond de tant d’adultes ou adolescent suicidé, nous voulons apprendre à te regarder et à entendre le cri muet de ta souffrance.
    Petits garçons, petites filles qui pleurez cachés dans les adultes que tous voient, adolescents murés en un silence qui vous a été imposé, nous vous devons cela. Nous vous le devons sous le regard de l’humanité, sous le regard de notre conscience, sous le regard du Christ notre Seigneur, que vous vouliez chanter de toute votre âme, de tout votre être, et devant qui à jamais vous pleurez.
    Il est trop tard pour que nous puissions essuyer vos larmes. Il ne l’est pas de nous souvenir de vous. Votre image placée sous nos yeux, nous voudrions qu’elle imprègne nos âmes. Désormais, je ne peux entrer dans une église, pour y célébrer le mystère de la vie et de l’amour plus forts que la mort, sans porter le stigmate de votre visage qui pleure, si pauvre, si touchant, si seul, si désemparé, et si digne surtout. Tout le bien du monde ne rachète pas les pleurs d’un enfant.
    Petit enfant qui pleure, petite fille, petit garçon, adolescente, adolescent, moi, Éric, évêque de l’Église catholique, avec mes frères évêques et les prêtres et les fidèles qui le veulent bien, j’implore de Dieu en ce jour qu’il m’apprenne à vous être fraternel. "Ce que vous avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait." »

     

    Résumé des résolutions votées par les évêques en novembre 2021

    1. Reconnaissance de la responsabilité institutionnelle de l’Eglise dans les violences subies par les victimes et d’un devoir de justice et de réparation avec demande de pardon en vérité.

    2. Des mesures sont prises concernant :

    • La modification de l’instance nationale créée en mars 2021 (INIA) : elle devient Instance Nationale Indépendante de Reconnaissance et de Réparation (INIRR) sous la présidence de Marie Derain de Vaucresson, juriste.
    • L’engagement pour l’indemnisation des personnes victimes.
    • La constitution de groupes de travail avec des laïcs, diacres, prêtres, personnes consacrées, évêques et personnes victimes.

    3. Des mesures particulières sont prises avec :

    • Création de cellules d’écoute des personnes victimes au Conseil de Prévention et de Lutte contre la Pédophilie.
    • Mise en place d’une charte de bonne conduite de protection des mineurs.

     

    Avancées sur la mise en place des résolutions

    1.     Au niveau national :

    • Un Conseil pour la Prévention et la Lutte contre la Pédophilie est créé (CPLP), destiné à écouter, reconnaître et réparer.
    • La journée de prière pour les personnes victimes de violences et agression sexuelles et d’abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Eglise a eu lieu dimanche 20 mars, 3ème dimanche de carême.
    • Le fonds de Solidarité Et de Lutte contre les Agressions sexuelles sur Mineurs « SELAM » a été créé et a récolté les premières sommes de différents contributeurs. Des ventes de biens diocésains sont également envisagées. Il est géré par un laïc, Gilles Vermot Desroches.
    • Le tribunal pénal canonique national est créé au 1er avril 2022. Il sera opérationnel début mai.

    Pour suivre la mise en place des résolutions prises par les évêques, rendez-vous sur le site internet :

    https://abus-quefaitleglise.catholique.fr/

    --------------------

    Site de la Conférence des Evêques de France :

    https://luttercontrelapedophilie.catholique.fr/

     

    2.     Au niveau diocésain :

    -       Une Antenne diocésaine de prévention et de lutte contre les abus sexuels est formée sous la responsabilité de Jean-Louis Reymondier, diacre.

    Pour tous renseignements :

    https://www.diocese-saintetienne.fr/delegations-eglise-dialogue/agir-contre-abus-sexuels

     

    -       Un guide pratique pour de justes relations éducatives a été publié à destination de tous les éducateurs qui interviennent auprès des enfants, jeunes ou personnes vulnérables.

    • Il contient des conseils et préconisations sur les attitudes à tenir, responsabilités et devoirs des éducateurs, et les interdits verbaux, physiques ou psychologiques.
    • Il aide à évaluer, discerner et agir pour le bien des victimes en cas de soupçon.
    • Il appelle à la vigilance envers des personnes à tendances pédophiles : https://pedo.help/fr
    • Il propose des contacts locaux :
    a) Une cellule diocésaine d’accueil, d’écoute et d’accompagnement existe pour les victimes et leurs proches :
    Par téléphone : 04 77 59 30 66 – Par mail : accueil.victimes@diocese-saintetienne.fr
    Par courrier : Service accueil victimes – Evêché, 1 rue Hector Berlioz, CS 13061 42030 St Etienne cedex 2
     
    b) Un centre d’écoute ALMA 42-43 contre la maltraitance :
    Par téléphone : 04 77 38 26 26 – Par mail : alma42@orange.fr
    Par courrier : 28 rue Louis Braille 42000 St Etienne
     
    c) Un délégué du défenseur des droits à St Etienne 04 77 48 48 99 et à Montbrison 04 77 96 37 11
    • Il informe sur les sites nationaux si l’on a des difficultés à déterminer la suite à donner :
    a) Enfants en danger, parents en difficulté : le 119 www.allo119gouv.fr
    b) Personnes vulnérables en danger de maltraitance : le 3977 https://3977.fr/
    c) Défenseur des droits : https://www.defenseurdesdroits.fr

    -       Un dépliant résume tous les points de repères pour la protection des mineurs et personnes vulnérables.



    3.     Au niveau de notre paroisse :

    -       Tous les prêtres, diacres et laïcs en mission ecclésiale ont signé la charte diocésaine de prévention de la pédophilie.

    -       Week-end des 9 et 10 octobre et 16 et 17 octobre : proposition d’échanges et partages après les messes (*)

    -       Vendredi 19 novembre : soirée de présentation du rapport de la CIASE avec temps d’échanges en groupes (*)

    -       Une rencontre est en cours de programmation. Jean-Louis Reymondier, responsable de l’Antenne diocésaine, viendra présenter le dépliant proposé par le diocèse.

    (*) Voir article ci-dessous

     

    Que faire ?

    Voici la question que le conseil pastoral paroissial s’est posé, le jeudi 7 octobre, deux jours après la parution du rapport Sauvé. Comme pour bon nombre de chrétiens, il nous a été difficile de recevoir ce rapport. Bien entendu, nous avions conscience de la dramatique réalité qu’il mettait en lumière, mais le constat chiffré qu’il posait a engendré chez les uns et les autres des sentiments divers. Pour les uns la colère devant les crimes accomplis et leur nombre, pour d’autres la peine et le chagrin profonds, pour d’autres encore la honte et la culpabilité de n’avoir pas vu, pas compris l’ampleur du problème…

    Alors face à cela, il nous est apparu évident que la seule chose à ne pas faire était de ne rien faire. Notre besoin de parler et de partager cela avec d’autres nous a imposé notre première décision : il nous fallait ouvrir un espace de parole immédiat pour ceux qui en ressentiraient le besoin. Un espace de fraternité pour pouvoir exprimer ce que provoquait en nous ce rapport. * Le week-end suivant, nous avons donc proposé à ceux qui le désiraient de rester un peu après les différentes messes pour échanger et partager autour du rapport de la CIASE. L’idée n’était pas alors d’agir dans la durée, mais simplement de partager ensemble, d’accueillir cette réalité dans ce qu’elle a de plus dur, de regarder en face cette vérité. Sur les différents clochers, ces temps d’échanges ont permis de partager nos ressentis, et furent vécus avec beaucoup de sincérité.

    Dès le 7 octobre, nos échanges nous avaient aussi amenés à penser l’après. Car tout l’enjeu du rapport est de nous permettre de mettre en place un cadre protecteur, qui ne laisse aucune place aux violences, et encore moins aux violences sexuelles sur des enfants. C’est avec cet objectif que fut proposée * la soirée du 19 novembre dernier. Ouverte à tous les paroissiens, cette soirée s’est déroulée en 3 temps. Après un bref accueil, nous avons regardé une présentation vidéo du rapport : extrait de discours et présentation chiffrée du rapport nous ont permis d’entrer dans le vif du sujet. Puis la trentaine de personnes présentes s’est répartie en petits groupes de 5-6 personnes pour échanger autour de 3 points :

    • Notre ressenti à la présentation de ce rapport et à ses conséquences,
    • Les questions posées et qui mériteraient d’être travaillées,
    • Les attentes pour l’avenir.

    Enfin, nous nous sommes retrouvés en grand groupe afin de faire une remontée de nos échanges avant de finir par un temps de prière.

    Parmi les remontées, c’est l’espérance qui est revenue le plus souvent. Une espérance forte que la vérité, que le rapport met en avant, nous libère de tous ces mensonges, ces secrets et nous permette de repartir sur de nouveaux rapports. Bien entendu le choc face aux nombres de victimes était partagé par tous et certains se demandaient comment ne pas avoir honte de faire partie de l’Eglise dans ce contexte. Scepticisme, espérance ou, en tout cas, vigilance quant aux décisions prises par les évêques et à leur application sont revenus plusieurs fois. Une vraie réflexion vis-à-vis de nos prêtres a également été menée : si le rapport met heureusement en lumière la responsabilité de l’Eglise vis-à-vis des victimes, elle l’est aussi vis-à-vis des coupables qui ne furent ni punis, ni soignés pendant toutes ces années. Il fut également dit que si les coupables doivent être traités comme tels, il est essentiel que la formation des prêtres et nos communautés chrétiennes soient un appui et un soutien fraternel pour vivre le ministère et qu’une plus grande place, aux laïcs en général et aux femmes en particulier, doit être pensée.

    Cette soirée fut riche en échanges et en partages. D’autres pistes de travail sont étudiées, mais en pause pendant la consultation synodale. Cela étant, le synode est une occasion pour chaque baptisé de s’exprimer et notamment sur ses aspirations pour l’Eglise de demain. Une Eglise qui, espérons-le saura tirer les enseignements nécessaires du rapport Sauvé.                                                                                                                        Anne Gayet

    Plus d’infos sur le site de notre paroisse

    https://saint-francois-forez.fr/lutter-contre-les-abus-dans-leglise-en-eglise

     

    Des outils et supports de prévention, d’information, de sensibilisation

    Pour les adultes :
    -       Brochure publiée par la Conférence des Evêques de France : « lutter contre la pédophilie »
    -       Fascicule pour les professionnels de l’enfance : « protéger les enfants des violences sexuelles »
    -       Sites d’informations et de matériel de sensibilisation :

     

    Pour les enfants :
    -       Livret de prévention pour les 7-13 ans « stop aux violences sexuelles faires aux enfants » édité par Bayard
    -       3 vidéos complémentaires à voir sur le site : https://www.bayard-jeunesse.com/infos/actualites/bayard-jeunesse-realise-un-livret-de-prevention-des-violences-sexuelles-faites-aux-enfants/
    -       Livre « j’apprends à me protéger des abus sexuels » pour les 6-12 ans : https://nonono.help/?lang=fr
    -       Ouvrages de prévention auprès de l’Association AISPAS : https://aispas42.fr/ressources-diverses/

    -----------------------

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ------------------

    En raison du COVID, Philippe Lefebvre ne pourra pas venir en France le Week-end prochain. Sophie Lebrun est elle aussi testée positive.

    Nous n’avons donc pas d’autre choix que de reporter les interventions des 14 et 15 janvier 2022        

    aux vendredi 29 et samedi 30 avril 2022

    L’équipe d’organisation 

     

     

    ---------------------

    ----------------------

    Communiqué de presse de l'Assemblée plénière des Evêques du 08 novembre 2021

    --------------------

    Résolutions votées le 08/11/2021

    --------------------

    Discours final assemblée plénière des Evêques du 08 novembre 2021 

    ------------------

    Texte de Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort le 06 novembre 2021

    --------------------

    Message de l'Evêque de Saint Etienne du 05 octobre 2021 concernant le rapport de la CIASE

    --------------------