SYNODALITÉ en EGLISE, consultation de tous les baptisés

     

    Contribution diocésaine au synode sur la synodalité

     07/2022

    Prière d’invocation à l’Esprit Saint pour une assemblée synodale

    « Nous voici devant toi, Esprit Saint ; en ton nom, nous sommes réunis.
    Toi notre seul conseiller, viens à nous, demeure avec nous, daigne habiter nos cœurs.
    Enseigne-nous vers quel but nous orienter ; montre-nous comment nous devons marcher ensemble.
    Nous qui sommes faibles et pécheurs, ne permets pas que nous provoquions le désordre. Fais en sorte que l’ignorance ne nous entraîne pas sur une fausse route, ni que la partialité influence nos actes.
    Que nous trouvions en toi notre unité, sans nous éloigner en chemin de la vérité et de la justice, en avançant ensemble vers la vie éternelle.
    Nous te demandons à toi, qui agis en tout temps et en tout lieu, dans la communion du Père et du Fils, pour les siècles des siècles, Amen. »

     

    La phase de consultation diocésaine du Synode sur la synodalité est arrivée à son terme.

    La mise en œuvre de la consultation, et surtout la synthèse elle-même, ont été coordonnées par l’équipe qui a conduit le Jubilé (Agnès Laborde, Hervé Hostein et le Père Rodolphe Berthon) et par la Commission synodale.

    Ils ont pris le temps de lire toutes les contributions et de retransmettre le plus fidèlement possible ce qui a été exprimé.

    Au total 260 contributions d’équipes ont été recueillies via la plateforme, par un peu plus de 1600 participants (dont 2/3 sont des femmes).

    Elles sont publiées et accessibles sur le site du diocèse.

    Ci-dessous nous avons relevé une partie de ce document de synthèse.

    Les participants sont relativement âgés : 45% des participants ont + de 65 ans, 5% des participants ont moins de 35 ans.

     

    Ce qui ressort de manière significative

     De très grandes attentes !
    ………...
    • ……. Espérance d’une Eglise dont personne n’est exclu, où chacun trouve sa place. Reviennent régulièrement : les plus pauvres, les personnes divorcées-remariées, les personnes homosexuelles, les femmes dans le gouvernement de l’Eglise.
    • L’expérience de fraternité, de communion est davantage perçue dans les petits groupes ou lors de grands rassemblements que dans l’ordinaire de la vie paroissiale ou des assemblées dominicales.
    • Comment favoriser la fraternité au cœur et autour des célébrations …….
     
    Des conversions à vivre, des savoir-être à travailler la nécessité du dialogue
     
    …….   En Eglise, le dialogue est très désiré mais difficile. …….
     
    Une soif spirituelle et de formation
    …………………. 
    Une gouvernance plus collégiale. La place du ministère dans l’Eglise
    ………………….

     

    Pour le dire avec une image

    ----------------------

    14 ET 15 JUIN 2022 - ASSEMBLEE PLENIERE EXTRAORDINAIRE DES EVEQUES DE FRANCE A LYON

    Collecte des synthèses synodales nationales

    Document d'accompagnement de la collecte des synthèses synodales

    -------------------------

    Dans notre diocèse, la vigile de Pentecôte sera l’occasion de donner un premier écho de la consultation synodale.

    Message de Mgr Sylvain Bataille sur la synthèse de la consultation diocésaine

    Synthèse de la consultation diocésaine St Etienne

     ------------

    Démarche synodale

    Dimanche 10 avril 2022, date limite de retour

    à l’accueil de la paroisse (stfrancoisenforez@wanadoo.fr)

    ou par saisie sur la plateforme en ligne du diocèse

    des propositions pour l’Église faites par chacun des groupes de réflexion.

     -------------------

    L’ESPRIT DU CHRISTIANISME

    Le petit pauvre d'Assise n'a fait qu'inciter l'Eglise de son époque à "revenir à l'Evangile".  Aussi en ce temps de réflexion proposé au "peuple de Dieu", voici un article de Bernard Canuet qui reprend les grandes lignes du livre de Joseph Moingt* : "L'Esprit du Christianisme".... Je vous le partage car il me semble bien rejoindre les aspirations que l'on peut discerner chez François d'Assise.

    Anne-Marie de la fraternité franciscaine "La Source"

    * Joseph Moingt, théologien Jésuite décédé à l'âge de 104 ans présente ce livre comme son ultime écrit où il poursuit et approfondit son projet : repenser la foi chrétienne dans la situation de déclin et la menace d’effacement qu’elle affronte aujourd'hui, pour lui redonner un avenir.


    « Affirmer la différence de nature avec toutes les autres religions. Le Christianisme est une bonne nouvelle. Il n'a pas planté ses racines sur du sacré ou sur une loi. Il est la conséquence sur une certaine idée de Dieu induisant en l'homme une irrésistible envie de vivre "en plénitude"... d'où ce titre : l'Esprit du Christianisme.

    Au-delà de ce que l'on appelle "religion" avec sa traduction institutionnelle, il y a le "souffle divin, le souffle régénérateur, le souffle élévateur" d'un Dieu qui fait alliance et qui promet la vie en plénitude. Mais à quel prix et par quel chemin ?

    Le principe fondamental c'est le primat de la CONSCIENCE ; l'appel de l'Evangile est un appel à "aimer". La loi éthique se fonde sur cet APPEL et non sur une loi née du sacré. La conscience de chaque être humain s'aiguise ou s'affûte en se confrontant au double commandement de l'amour : AMOUR de DIEU et AMOUR du PROCHAIN.

    Pour s'en convaincre, il suffit de voir vivre Jésus : sa LIBERTE de COMPORTEMENT par rapport aux interdits énoncés par les lois du Judaïsme est flagrante : Il se dit maître du Sabbat …. Il accueille les indésirables...Il enseigne sur le PUR et l'IMPUR un message très nouveau… Il dit à la Samaritaine "l'heure vient où ce n'est plus au Temple que l'on adorera Dieu, mais en Esprit et en Vérité. »

     

    Désormais la vraie religion de l'Evangile, c'est celle qui fera VIVRE DIEU dans l'AGIR de chaque Chrétien.

    Pour Joseph Moingt, il est nécessaire de sortir de l'image d'un DIEU LOINTAIN TOUT PUISSANT, n'attendant que notre ADORATION. DIEU est au COEUR même de l'HUMANITE.

    Si l'homme accepte ce Dieu de la Vie, c'est l'Esprit Saint, souffle de Dieu, qui ouvre à l'homme une MISSION NOUVELLE.

    Le Christianisme est un HUMANISME NOUVEAU... un humanisme dont le principe même est celui d'une RENOVATION perpétuelle et le moteur en est la VIE, la MORT et la RESURRECTION de Jésus. 

    L'Evangile est annoncé par la vision des prophètes qui, déjà, relativisaient la loi ou les lois. Le COEUR de la Bonne Nouvelle, ce sont les BEATITUDES, l'annonce d'un MONDE "AUTRE" où la PRATIQUE de la CHARITE en ACTES est au centre.

    L'Esprit du Christianisme c'est d'aimer Dieu et d'aimer le prochain : EXIGENCES INDISSOCIABLES si l'on veut devenir DISCIPLE de Jésus.

    Une prise de conscience indispensable pour CHACUN "revisiter la tradition de la Foi, trop souvent recouverte du voile de la RELIGION".

    "... CE N'EST PAS EN SE FOCALISANT SUR L'INSTITUTION ECCLESIALE QUE L'ON POURRA MENER UNE REFORME RADICALE DU CATHOLICISME... MAIS EN REVENANT A L'EVANGILE... il y a URGENCE à DIRE JESUS CHRIST VRAI DIEU VRAI HOMME dans le LANGAGE d'AUJOURD'HUI en continuité avec la TRADITION..." Joseph Moingt "l'Esprit du Christianisme"

    -------------------------

     

    Vous avez dit Synodalité ?

     

    Que veut dire ce mot ? Quel sens pour nous paroissiens de St François ?

    Il faut revenir à l’expérience du Concile Vatican II, les évêques réunis à Rome vivent une belle communion autour du Pape Jean XXIII, puis du Pape Paul VI. Ils parlent alors de la « collégialité » des évêques portant ensemble la mission de l’Eglise. Pour poursuivre cette dynamique ils créent le « Synode permanent » des évêques. Cette institution réunit régulièrement des évêques délégués du monde entier pour traiter de sujets précis. Vatican II a voulu marquer une « rupture » avec une Eglise pyramidale, verticale, où l’on oublie un peu la fraternité, l’écoute des différences pour insister sur « l’obéissance à la hiérarchie »… évêque, prêtre, diacre. La « Synodalité », c’est donc le fait de se reconnaître frères et sœurs membres de la même communion spirituelle et de « marcher ensemble » quelque soit notre statut et notre mission dans l’Eglise. La synodalité c’est faire l’expérience du peuple de Dieu en marche

     

    La synodalité une expérience déjà vécue ?

    Et si la synodalité était déjà pratiquée ? En effet, au caté, en aumônerie, dans les groupes de mouvement, nous avons l’expérience de l’écoute des autres, et de la marche ensemble à la suite de Jésus. Nous avons la pratique de ne pas avancer tout seul, mais en lien avec d’autres, y compris ceux qui ne font pas partie de nos groupes habituels. Dans la vie paroissiale nous avons de multiples occasions de faire l’expérience de la « marche ensemble », dans les équipes funérailles, les équipes de préparation au baptême, la solidarité, les équipes liturgiques, nous partons d’abord de l’écoute des autres, de ceux qui vivent avec nous. C’est avec eux que nous élaborons et mettons en œuvre une célébration, une rencontre etc… Si nous nous contentions d’appliquer un programme tout fait, nous serions à côté de la plaque ! Nous risquerions de ne pas être en lien avec l’attente de ceux qui nous entourent.

     

    Dans le diocèse une pratique déjà ancienne

    Le Père Joatton ne parlait pas de synode, mais dans les années 90, 2000, nous avons vécu à peu près chaque année une assemblée diocésaine, préparée et animée par le conseil pastoral diocésain, pour travailler et discuter d’un thème précis, la famille, la solidarité, les exclus, les recommençants à croire, les jeunes, les vocations etc... Tous les groupes d’Eglise, paroisses mouvements étaient mobilisés par un dossier de préparation et envoyaient des délégués. Nous avons eu ainsi des assemblées de 150 à plus de 400 personnes. Cela a permis entre autre la définition des « orientations diocésaines, Vers l’an 2000… » et la mise en place progressive des paroisses nouvelles. Cette manière de faire n’a pas été retenue par Mgr Lebrun.  Mgr Bataille avait mis en route une démarche synodale qui a été stoppée par la crise du Covid ! Elle se trouve relayée par la proposition du Pape François.

     

    Que demande le Pape François ?

    Après deux synodes exceptionnels, celui sur les jeunes et celui sur l’Amazonie, le Pape François nous invite, tous les catholiques à nous mettre en mouvement et à faire une expérience synodale autour de trois mots clés, Communion, Participation, Mission. Chacun est invité à entrer dans cette démarche, avec les outils préparés par la paroisse et par le diocèse. On peut trouver beaucoup d’informations sur ce grand mouvement de l’Eglise catholique voulu par le Pape, sur les sites internet. Trois autres mots clés, rencontrer, écouter et discerner peuvent guider notre démarche. Nous devons sortir de nos groupes habituels pour aller à la rencontre des personnes qui nous entourent et avec eux écouter ce que l’Esprit Saint dit à notre Eglise locale, à notre paroisse. Nous avons à nous mettre en marche, sans rien taire des questions qui nous habitent, des attentes qui sont les notres, en écoutant ceux qui nous entourent, jeunes ou adultes, et même les enfants. Le Seigneur compte sur nous pour que nous renouvelions notre expérience de la synodalité et que nous en fassions un moment de vérité et de partage dans la paroisse.
    Dans ce monde troublé et en grande mutation, cette démarche synodale devrait nous aider ici à St François en Forez à vivre une dynamique missionnaire, avec humilité et confiance. L’Esprit Saint est à l’œuvre, à nous de l’accueillir. Dieu est encore à naître !

    Père Louis Tronchon

     

     Secours Catholique

    Questionnement sur la synodalité

    ----------------------------------------------

    ----------------------------------------------------

     

    Intervention de Mgr Alexandre Joly, membre de l’équipe nationale du Synode
    l’Eglise est avant tout corps du Christ : 

    Après avoir ouvert le #synode2023 les 9 et 10 octobre 2021, le pape François nous invite à célébrer le début de la phase diocésaine. C'est la phase à travers laquelle les paroisses, les mouvements, les communautés catholiques sont invitées à regarder comment ils vivent en Église. "Demandons-nous ce que Dieu nous donne de vivre dans nos réalités d'Église !", nous rappelle Mgr Alexandre Joly, évêque auxiliaire de Rennes, évêque membre de l'équipe nationale du Synode sur la synodalité. L'Église c'est d'abord et avant tout le corps du Christ, le corps que Dieu se constitue tout au long de l'histoire. Chaque membre, même le plus silencieux, y a sa place.

    --------------------------

    Entretien avec sœur Nathalie Becquart 
    Synode et spiritualité

    Sr Nathalie Becquart, religieuse xavière, est sous-secrétaire du Synode des évêques. Elle revient sur une journée d’étude et de réflexion sur la spiritualité de la synodalité qui s’est déroulée le 1er juillet dernier.

    --------------------------

    GUIDE SYNODAL - DOSSIER D'ANIMATION

    --------------------------

    Première rencontre

    Vidéo 1 : Interview de Brigitte Cholvy, théologienne, dans le cadre de la démarche synodale 

    Vidéo 2 : visages de la synodalité 

     -----------------------

    Deuxième rencontre

    Vidéo 3 : Père Roger Hébert : comment discerner ensemble ?